23/09/2017

*** La Race Rousse. ***

** Les Roux aux yeux bleus ont un ancêtre commun **

 

**** HISTOIRES DE SAVOIR.****

Après des années d'études et de recherches, une équipe scientifique danoise ose l'affirmer :  les humains Roux aux yeux bleus, sur l'ensemble de la planète, sont les descendants d'un unique ancêtre commun qui avait engendré un très  grand Peuple. Celui-ci, homme ou femme, on ne sait pas, serait issu d'une Race venue d’ailleurs comme toutes les autres ethnies de la planète. Cela se serait passé il y a plus ou moins entre  10 000 et 60.000 ans.  Une conclusion basée sur des études génétiques sérieuses, mais qui ne font pas l'unanimité. 

Ce peuple aurait été décimé suite à grand conflit mondial (Voir la préhistoire de l'Inde et son conflit), et les survivants se seraient mélangés aux autres ethnies. 

Bizarreries génétiques de ce peuple merveilleux par la suite.

Pour tout à fait comprendre, ajoutons un zeste de génétique. Chaque être humain a un patrimoine génétique qui provient pour moitié du père et pour moitié de la mère. Chaque gène est donc en double exemplaire. Pour simplifier, admettons qu'un gène unique, sur le chromosome 15, détermine la couleur des yeux. Si du côté de la mère, le gène dit «marron», tout comme du côté du père, l'enfant aura les yeux marron. Si du côté de la mère, le gène dit «bleu» mais que le père dise «marron», l'enfant aura les yeux marron. Pour qu'il ait les yeux bleus, il faut que le gène venu de la mère et celui venu du père disent «bleu». Et cela est très logique puisque nous avons vu que la mutation «yeux bleus» entraîne un non-fonctionnement d'une partie de la chaîne de fabrication-transport de la mélanine. Et la présence même d'un seul gène «marron» permet de remettre en marche l'usine à mélanine.

L'un des premiers arguments en faveur de l'ancêtre commun, d'après l'étude danoise, est que les variations dans la gamme des bleus sont bien moins importantes que dans la gamme des marrons. Ce qui indiquerait que les «bleus» sont d'une part plus récents et d'autre part proviennent d'un même individu. Les chercheurs danois ont retrouvé au niveau génétique le même cas de figure. Même mutation très conservée chez les porteurs d'yeux bleus, qu'ils soient scandinaves, turcs ou jordaniens, et même grande variabilité génétique pour les yeux bruns. Il semble donc que la mutation qui a affecté il y a quelques milliers d'années le gène principal déterminant la couleur des yeux ait été ce que l'on appelle une mutation fondatrice, à l'origine de tous les yeux bleus du monde.

 14199298_846745472092597_1631882292278184583_n 22.jpg

16:15 Écrit par Arthur WILDSCHÜTZ dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/09/2017

*** Radioactivité, comment se prémunir.***

# Pierrot : vu les mouvements en Corée du nord,

cette liste est à prendre en considération...#

 

Il est important de prendre des vitamines pour se protéger de la contamination radioactive. S’il vous plaît vérifiez auprès de votre médecin pour vous assurer que le dosage est bon pour vous lors de la prise de ces vitamines, minéraux, huiles…

L’iodure de potassium: Cela peut protéger la glande thyroïde en saturant la thyroïde de sorte qu’elle  ne peut plus absorber l’iode radioactif. Si vous avez suffisamment d’iode dans l’alimentation à travers le varech par ex (algue), vous devriez être protégé. L’iode organique peut éliminer l’iode radioactif qui s’est logé dans la glande thyroïde.

Vitamine C:  peut protéger contre le rayonnement et la réparation des dommages de l’exposition précédente. Il existe une abondante preuve scientifique de cette affirmation. L’idéal : un jus frais pressé à jeun avec un peu d’eau tiède chaque jour, une demi-heure avant le petit déj’

Citron: Ou le zeste de citron concentré. Probablement en raison des bioflavonoïdes. Il est toujours bon de prendre de la vitamine C et les bioflavonoïdes ensemble car ces derniers multiplient l’effet de la vitamine C.

Huile d’olive vierge: Si vous êtes exposé à des rayonnements ou risqué de l’être, vous pouvez boire une demi-tasse et cela vous aidera à protéger les membranes cellulaires. Certaines études montrent que l’application d’huile d’olive extra vierge sur la peau peut aider à protéger contre les brûlures de la peau lors de rayonnement.

L’ huile appliquée sur la peau, avec la vitamine C et l’aloe vera peuvent aider à atténuer les brûlures dues aux radiations.

Acide pantothénique: Empêche les blessures des rayonnements. Dans les études animales, le taux de survie a été augmenté de 200 pour cent en donnant de l’acide pantothénique avant l’exposition. La levure de bière est de loin la meilleure source de cette substance. Dose: 5 mg préventive-. à 15 mg. pour les enfants, 25 mg. à 50 mg. pour les adultes. Utilisez une dose double ou triple en tant qu’agent thérapeutique après l’exposition.

La levure de bière:  peut aider à protéger et à réparer les dommages causés par de nombreux types de radioactivité.

Vitamine F: Les acides gras essentiels présents dans toutes les huiles végétales pressées à froid.

Inositol: En lécithine. Disponible sous forme de comprimés, aide à combattre toutes les formes de rayonnement.

Calcium et Magnésium: Les deux vont aider votre corps à faire passer le strontium 90. Le Dr Linus Pauling, dit que la supplémentation en calcium  permettrait de réduire l’absorption du strontium 90 de 50 pour cent, faites attention à ne pas en prendre trop.

Calcium : d’après le mécanisme de fixation sélective, le calcium diminue l’absorption de strontium-90, du calcium-45 et d’autres isotopes radioactifs dans le système squelettique. Le calcium aide également à éliminer les isotopes radioactifs qui sont déposées dans les os! Le Conseil national de recherches des Etats-Unis recommande aux adultes de consommer 800 mg de calcium par jour. Pour les enfants de 1000 mg et 1400 mg femmes qui allaitent.

Attention: Trop de calcium peuvent être nocifs. Il est bon de prendre une combinaison de calcium et de magnésium.

Magnésium: Comme le calcium, le magnésium empêche l’absorption de radio-isotopes et aide à éliminer le strontium-90. Une des raisons de ne pas utiliser de la vitamine D synthétique c’est qu’il peut se combiner avec le magnésium et le transporter hors du corps. Le régime optimal doit contenir environ la moitié plus de magnésium que le calcium. La quantité quotidienne recommandée de calcium est de 350 mg à 700 mg. Attention: La dose maximale ne doit pas être dépassée. Consultez votre médecin pour plus d’informations.

Le pollen d’abeille: Des études montrent que le pollen d’abeille peut réduire de manière significative les effets secondaires habituels des deux radium et du cobalt-60 après de nombreuses radiographies abdominales. Une étude a montré que la prolifération des cellules cancéreuses dans les tumeurs cancéreuses était arrêtée chez la souris. Essayez d’obtenir le pollen d’abeille frais à partir d’un apiculteur bio.

Propolis: En plus des qualités anti bactériennes  de cette substance, elle a été efficace dans les stades cliniques d’inflammation du tissu épithélial due au rayonnement.

Les aliments fermentés: En raison de leurs effets bénéfiques multiples sur les intestins, les aliments fermentés contribuent à éliminer les toxines des retombées radioactives. Par exemple, le yogourt, la choucroute, le kéfir, les jus de breuss…

Betteraves: les betteraves  reconstruisent l’hémoglobine du sang après une exposition à des radiations. Les rats nourris avec un régime de 20 pour cent de pulpe de betterave ont réussi à empêcher l’absorption de césium-137 et de 97 à 100 pour cent plus efficace que les rats ayant reçu aucune betterave.

L’ail et les oignons: la cystéine présente dans ces aliments désactive à la fois les isotopes radioactifs et les métaux toxiques tels que le cadmium, le plomb et le mercure. Le soufre de la cystéine aide les reins et le foie à détoxifier le corps. L’ail a de nombreuses propriétés curatives merveilleuses et devrait être plus étudié.

Chlorophylle: Chou vert augmente la résistance de cobayes à des radiations. L’armée américaine a révélé que le brocoli, le chou vert et la luzerne a réduit les effets des radiations sur les cochons d’Inde de 50 pour cent!

Vitamine A: En 1974, des chercheurs d’Inde ont constaté que la vitamine A, lorsque elle est absorbée par les humains, accélère la récupération du corps suite à de la radiothérapie.  A des fins thérapeutiques, 25.000 à 35.000 U.I est recommandée pour les adultes.

La vitamine B complexe: Il y a tellement d’avantages dans les vitamines B qu’il n’y a pas assez de place pour les énumérer dans cet article, déjà assez long. Avant tout, ces vitamines normalisent le nombre de globules rouges et de globules blancs, car la destruction de globules blancs par rayonnement peut durer pendant des périodes de temps prolongées. Les différentes vitamines B ont des effets différents et doivent être pris ensemble.

Vitamine E: Elle peut protéger contre les effets des rayons X et du cobalt radioactif. Elle améliore l’anémie après une exposition à des radiations. Elle peut fournir une protection interne et externe contre le césium-137, qui est une composante commune des retombées nucléaires, des fuites et des émissions des centrales nucléaires.  Lors d’une exposition à des radiations, prendre 1600 U.I pendant plusieurs semaines. Attention: La vitamine E doit être utilisé avec prudence si vous souffrez d’hypertension artérielle ou de maladie cardiaque rhumatismale.

Sélénium: Il fortifie le système immunitaire, réduit le taux de cancer chez les humains. La quantité quotidienne recommandée est de 50 à 200 microgrammes par jour. Certains recommandent  100 à 300 microgrammes par jour, mais cela doit se faire sous surveillance médicale. Il est plus efficace lorsque il est pris avec les vitamines A et E.

Zinc: naturel aidera également le corps à éliminer plusieurs des métaux lourds toxiques, dont le cadmium, l’aluminium, le plomb et le cuivre en excès. Bien que des doses supérieures à 50 mg par jour ont été utilisé, il doit être sous les soins d’un médecin.

Dose Zinc: 15 mg – adultes, les femmes enceintes – 30 mg, les femmes qui allaitent – 40 mg.

Fer: Un certain nombre d’études indiquent qu’une exposition à des rayonnements diminue de manière significative les niveaux de fer dans l’organisme.  Le Conseil national de recherches recommande un apport quotidien de 18 mg pour les femmes, de 30 à 60 mg par jour si vous êtes enceinte ou allaitante, si plus de 10 mg pour les hommes et de 10 à 18 mg pour les enfants. Après l’exposition à un rayonnement ou en cas de perte de sang, la supplémentation est de l’ordre de 10 à 18 mg par jour.

Beta-1, 3 glucane: Extrait de la paroi cellulaire de la levure, il est un puissant exhausteur immunitaire. Des études de United States Army ont montré que le glucane est un protecteur puissant contre une dose mortelle de radiations.

Naringine: se trouve dans le pamplemousse et autres agrumes et aide à piéger les radicaux libres, par conséquent, il peut également réduire les dommages radio-induits.

La mélanine: est capable d’éliminer complètement les effets des rayonnements à faible dose.

Ginseng sibérien:  le meilleur à des fins médicinales. Les chercheurs soviétiques ont indiqué que cet extrait a des qualités protectrices, et peut être utilisé dans des conditions d’irradiation aiguë ou chronique pour des maladies telles que hémorragie, anémie sévère, des vertiges, des nausées, des vomissements et des maux de tête dus aux rayons X. Il peut allonger la durée de survie après l’exposition. C’est presque miraculeux cette protection contre les infections, les poisons, etc. Il augmente la résistance humaine à une variété remarquable éventail de facteurs de stress. Doses pour adultes extrait de traitement: 20 à 40 gouttes avant les repas, deux ou trois fois par jour. Enfants: dose unique d’une goutte par année d’âge, répétée deux fois par jour.

Panax Ginseng: Des études ont montré que cette version asiatique est efficace contre les rayonnements. Des chercheurs ont observé qu’il augmente le taux de production de sérum-albumine et des gamma-globulines et des protéines d’ADN et d’ARN, et la synthèse des lipides dans les cellules de moelle osseuse. En outre, les sujets humains prenant de la racine de ginseng ont été en mesure de s’acclimater plus facilement à de faible teneur en oxygène dans l’air. Les deux types peuvent être pris quotidiennement comme ils s’accumulent dans le corps d’une manière positive. Le mieux est de prendre de petites quantités sur une longue période.

Aloès: Sur plus de 200 espèces d’Aloe, toutes ont montré des preuves radio-protectrices : aloe barbadensis (aloe vera), d’aloe arborescens, striatula aloès, aloe et saponaria. Les émulsions peuvent empêcher le développement de réactions locales à la radiothérapie et le traitement des brûlures dues aux radiations de deuxième et troisième degrés. Aloe accélère également le processus de réparation des tissus et la croissance cellulaire normale. Il est optimale d’utiliser sa forme fraîche directement à partir des feuilles de la plante juteux. Il a également des propriétés anti-douleur.

Le thé vert et le thé noir: Il semble que les effets radio-protecteur des catéchines du thé sont associés à la propriété anti-oxydante, prises avant et après irradiation. Attention à l’utilisation de thés noirs ou verts, car ils contiennent de grandes quantités de caféine et d’acide tannique.

Cystéine: un acide aminé naturel qui permet de neutraliser plusieurs types de rayonnement. Présent dans les légumes contenant du soufre dont la plupart sont dans la famille des choux.

Pectine: Obtenu à partir des fruits mûrs comme les pommes. Elle réduit l’absorption dans le système squelettique.

La papaïne: Dans une étude, 50 pour cent des rats ayant reçu de la papaïne ont survécu à une dose normalement létale de rayonnement.

Charbon médicinal: Il a la capacité d’absorber et de neutraliser les substances radioactives et les matières toxiques. Les chercheurs rapportent que 10 grammes ou 1 cuillère à soupe de charbon de bois peut absorber environ 3 à 7 grammes de matières.

Germanium organique: Ge-132, selon une étude, « les rayons radioactifs libèrent des électrons qui détruisent les cellules et les globules sanguins …. Il attrape adroitement ces électrons libérés et leur permet de se déplacer autour de son noyau.  » La mutagenèse d’autres études de cellules exposées à du césium-137 et des rayons gamma, était « remarquablement réduite» sans affecter la croissance cellulaire ou la survie. Il semblait  améliorer la fidélité de la réplication de l’ADN. Ge-132 protège la cystéine, un acide aminé avec une valeur de protection connue. Dose: 25 mg à 100 mg par jour ( souvent utilisé au Japon). Il peut être trouvé dans l’oignon,  l’orge perlé, et le cresson.

Algues de la mer: L’alginate de sodium est l’une des substances les plus puissantes de protection, présente dans les légumes de mer comme le varech, qui comprend l’arame, le wakame, le kombu etc. L’alginate de sodium réduit la quantité de strontium-90 absorbée par le tissu osseux de 50 à 83 pour cent.

Alginate de sodium: Une substance efficace, préventif et thérapeutique contre les rayonnements et les métaux lourds. Dans deux expériences sur des rats, l’alginate de sodium a diminué d’un facteur de 12, l’adoption de plusieurs isotopes radioactifs, y compris le strontium-90, le strontium-85, le baryum, le radium et le calcium. Une étude a conclu que l’ingestion, petite mais régulière, de l’alginate est efficace dans la prévention de l’absorption quotidienne de petites doses de strontium radioactif et d’autres contaminants qui sont présents dans l’environnement. Les algues comme le varech sont les sources les plus efficaces.

L’alginate est non toxique et n’est pas réabsorbé par le tube digestif et semble n’avoir aucun effet nocif, même à des doses élevées. Les algues rouges, telle la dulse sont les plus efficaces contre le plutonium, et les algues vertes se lie au césium le plus efficacement possible.

Dose: La Commission de l’énergie atomique des États-Unis recommande pour une protection maximale contre l’empoisonnement radioactif pour l’homme, de prendre un minimum de 2 à 3 onces de légumes de la mer par semaine ou 10 grammes (deux cuillères à soupe) par jour de compléments d’alginate de sodium. Pendant ou après l’exposition aux rayonnements, la dose doit être augmentée à deux cuillères à soupe d’alginate quatre fois par jour pour s’assurer qu’il y ait un approvisionnement continu en GI ou tractus gastro-intestinal. Il peut y avoir un problème rare de constipation, mais cela peut être évité si l’alginate de sodium est transformé en une gélatine de fruits (ex :agar)

Un autre avantage des légumes de la mer est l’iode naturel. S’il n’y a pas suffisamment d’iode dans l’alimentation, l’iode-131 radioactif sera absorbé et recueilli dans la glande thyroïde. Même si l’iode radioactif est absorbé par la thyroïde, en prenant de l’iode naturel cela aidera à compenser les effets secondaires de l’exposition. Selon le Dr Russell Morgan, un mg d’iode pour les enfants et cinq pour les adultes  pris quotidiennement  permettrait de réduire d’environ 80 pour cent l’iode radioactif accumulé dans la thyroïde. Les aliments complets sont la meilleure source d’iode, par exemple les légumes de la mer comme : hijiki, arame, kombu et dulse. L’iode est lessivé par la glande thyroïde en buvant de l’eau chlorée. Évitez le sel iodé qui contient excessivement de sodium et de potassium. Les légumes de la mer sont riches en vitamines et contiennent la plupart, sinon la totalité, des minéraux et oligo-éléments. Ils aident aussi à dissoudre les graisses et les dépôts de mucus.

Chlorophylle: Un certain nombre d’études ont montré que les aliments riches en chlorophylle peuvent diminuer la toxicité radiologique. La spiruline et la chlorella sont deux micro-algues  riches de cette substance, tout comme les légumes verts, le céleri, le persil, les pousses de céréales ou de haricots, les jeunes pousses d’une plante comestible de tournesol et les légumes. La chlorophylle a une structure similaire à l’hémoglobine. Pensez aux graines germées !

Attention: Ce ne sont que quelques pistes à étudier, ne prenez rien sans vous renseigner avant, prenez l’avis de spécialistes et surtout soyez prudent sur l’origine des aliments, notamment les algues…

Sources : http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20120822.OBS0162/enquete-

4373-radioactivite-WallFizz.jpg

15:03 Écrit par Arthur WILDSCHÜTZ dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

16/09/2017

*** La Traque Ratée du Mossad. *** Par Cyrille Louis Publié le 15/09/2017 à 18:34

 

**La traque ratée

   des anciens nazis

    par le Mossad. **

***.....L'ENQUÊTE - Auréolés par la capture d'Adolf Eichmann, les services secrets israéliens pensaient renouveler l'exploit avec l'« Ange de la mort », Josef Mengele, et d'autres criminels nazis en liberté.

***.....Un rapport déclassifié met en lumière leurs échecs répétés dans cette guerre de l'ombre.

***.....«Des nuages et du vent, mais pas de pluie.» Inspiré du livre des Proverbes (25:14), le titre de l'épais rapport déclassifié au printemps par le Mossad résonne comme un aveu navré. ***.....Cette somme rédigée par un vétéran du service dévoile les moyens considérables qui furent déployés, à partir de 1960, pour tenter d'arrêter ou d'éliminer quelques-uns des plus célèbres criminels nazis encore en liberté. L'agence israélienne, auréolée par la capture d'Adolf Eichmann à Buenos Aires, ainsi que par son transfert dans le plus grand secret à Jérusalem, crut dans la foulée pouvoir rééditer l'exploit.

***.....À lire son compte rendu, il apparaît toutefois que cette guerre de l'ombre n'a livré que des résultats médiocres. Sur une douzaine de cibles prioritaires, seul Aloïs Brunner, réfugié à Damas, fut visé par deux tentatives d'assassinats au colis piégé, en 1961 et 1980, qui n'aboutirent qu'à le blesser légèrement. Quant au docteur Josef Mengele, dont les expérimentations réalisées à partir de 1943 sur des déportés juifs internés à Auschwitz en firent d'emblée l'objectif numéro un du Mossad, il continua d'être traqué longtemps après s'être noyé le plus naturellement du monde au large d'une plage brésilienne…

***.....Ce document exceptionnel, dont le contenu a été révélé début septembre par le journaliste Yossi Melman dans le quotidien Maariv, comprend des photos, des comptes rendus de filature, des transcriptions d'écoutes téléphoniques, ainsi qu'une synthèse détaillée 

 XVM26989ba4-9a19-11e7-91ff-2039c9f81857 222.jpg

11:14 Écrit par Arthur WILDSCHÜTZ dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg