28/10/2016

***Une Satire à Méditer.*** (de Karmanda Maghi)

  * DANS TON DERNIER HABIT. *

 

Tu semblais endormie dans le froid de la morgue.
Ton âme était présente, pour la première fois.
Dans ton habit de bois, t’accompagnent les orgues.
Et le triste convoi, se traîne derrière toi.

Avais-tu des amis ?.. Je ne vois que tes proches.
Qui pour toute tristesse, portent leurs habits noirs
Pas de larmes à leurs yeux, ni mouchoir dans la poche,
Cherchant de leur regard, le petit encensoir.

Puis, ils te béniront, on devine leur hâte
À reprendre leur vie, à peine interrompue,
Ils iront jusqu’au bout de la dernière étape,
Un coin de cimetière, pour ta dernière issue.

Toi qui aimais les fleurs, ils les ont oubliées,
Tu leur à tant offert d’amour et de fortune,
Qu’au moment de l’adieu, tu n’as plus à donner.
Envolés leurs espoirs, ils te gardent rancune,

Ils comptent leurs deniers, déconfits, malheureux.
Il va falloir payer, c’est ce qui les attriste,
Le curé, l’athanée, le convoi luxueux.
Ils avaient bien choisi, sur cette longue liste,

Pour ton dernier abri, le bien moins onéreux.
Il est vrai : qu’où tu vas, beau bois, belles dorures,
Auront la même fin qu’un simple résineux.
Pour toi, il restera ton âme belle et pure,

En habit de gala, brillant de mille feux.
Tu emportes avec toi l’éclatante lumière,
Ils n’avaient pas compris, qu’elle brillait pour eux.
Et mes mains se rejoignent dans l’ultime prière,

Pour toi que j’ai croisée, au chemin du hasard.
En promenant mes pas, j’ai vu cette lumière
Celle qui, sans comprendre, capture le regard.

Merci pour ce cadeau, il me rend riche et fière,
Il fait de moi, l’élue, porteuse de lumière,
C’est ton seul héritage, pour eux il est trop tard.

KARMANDA MAGHI 22/3/10 © TDR

*** Merci à Toi Poétesse. ***

14695406_1308774739141555_1815258447984701116_n.jpg

10:41 Écrit par Arthur WILDSCHÜTZ dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.