08/11/2016

*** Partir *** par Karmanda Maghi.

* Parce qu’il me faut partir demain. *

 

Parce qu’il faudrait partir
Et sans l’avoir choisi
Je retourne au passé,
Une fois n’est pas coutume
Je retourne vers ce qui a été
Dans les tracés et les oublis de ma plume.

L’enfance est déjà loin
Elle donne conscience à l’âge
Celui que l’on accepte,
Celui que l’on retient,
Celui qui nous rend sage.
À cette vie sonnant l’alarme
Je ne dis pas adieu
Je glisse mes mots à fleur de l’âme
Elle survivra à travers eux.

Elle m’a offert mille couronnes
Et des royaumes mystérieux
Princesses, aux âmes défuntes
En vous émergent mes aïeux
Les couleurs, de ma vie, peinte
Par vos pinceaux silencieux,
Et dame Nature, de ses empreintes,
Pose sa magie au bord des yeux.

Oh ! Il y a tant de sourires accrochés
Aux étoiles de notre voie lactée.
Il y a toutes les peines envolées
Quand de nos souvenirs
Le ciel nous rend chanceux
En occultant la peine,
On gagne en jours heureux.

Je quitterai enfin mes habits d’arrogance
Je ne voyais en eux qu’une forme d’élégance.
Quand j’habillais mes mots, d’opprobre et de lin blanc,
J’y voilais mes erreurs, quelques fois, ou souvent.

Il nous faudra quitter les lieux de nos errances
Il le faudra, sans doute, mais sans aucune hâte
Dans une acrobatie tirer sa révérence
Se laisser envoler comme font les oiseaux

Karmanda Maghi 20-02-2016 TDR. © (modifié 8-11-16)

14947792_1320451177973911_3906190878232713181_n.jpg

19:21 Écrit par Arthur WILDSCHÜTZ dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.