28/04/2017

*** L'Antéchrist Arrive. ***

 **** Le Grand Réveil. ****

Il est fondamental de bien comprendre ce qu’est l’Antéchrist afin de pouvoir se situer avec précision par rapport à la fin des temps. Le livre de l’Apocalypse et la plupart des prophéties nous enseignent que la fin des temps sera caractérisée par une période d’iniquité exceptionnelle, dirigée par l’Antéchrist, qui précèdera le second avènement du Christ, celui-ci revenant pour juger les vivants et les morts.

Ce n’est pas la fin du monde puisque après le jugement dernier, la Jérusalem céleste de l’Apocalypse remplace l’ancien monde, sur une terre purifiée de tout mal, où Dieu se réconcilie avec les hommes, et Jésus-Christ sera servi, adoré et glorifié selon les termes de Notre-Dame à la Salette.

L’Antéchrist, qui est-il vraiment ?
A juste titre, il y a deux orthographes pour le même personnage : Antéchrist qui vient du latin ante qui signifie avant (avant le retour du Christ) et Antichrist qui signifie contre, à l’inverse du Christ.

L’homme ou le système qui précédera le Christ sera donc son exact contraire.

Mais est-ce vraiment un personnage ?

1) Comparons-le à son modèle, le Christ.
La venue du Jésus-Christ sur terre ne vas pas seulement initier une nouvelle religion, c’est un extraordinaire changement qui va s’accomplir et se propager sur toute la planète.

Car le Christ va initier, créer, une forme de société totalement nouvelle, basée sur un système social, politique, économique et religieux en totale rupture avec les précédents.
Social : la famille et l’amour de prochain deviennent la base des rapports humains là où la loi du talion régnait ;
Politique : le christianisme va générer la constitution de royaumes, qui donneront les Etats-nations actuels, et apporter stabilité et équilibre dans un monde basé sur l’instabilité ou, à l’inverse, sur la constitution d’immenses empires ;
Economique : la liberté et la responsabilité individuelle, l’amour du travail bien fait et la considération de l’argent comme un moyen et non une fin remplacent un système économique basé sur l’esclavage et la guerre (la guerre étant un moyen rapide et facile d’acquérir de nouvelles richesses par le pillage, ainsi que de nouveaux esclaves) ;
Religieux : une religion révélée par Dieu lui-même via son Fils vient supplanter et remplacer toutes les religions créées jusque là par l’homme.

Bien sûr, un observateur averti m’objectera que tout ceci ne s’est pas fait sans mal, qu’il aura fallu quelques siècles pour y arriver, et que l’homme restant l’homme, des défauts, des failles, des erreurs et des difficultés auront jalonné ce parcours jusqu’à aujourd’hui. Certes, mais il y a bien un avant et un après Jésus-Christ, et ce dans ces quatre domaines : social, politique, économique et religieux.

Il est donc fondamental de souligner que le système global initié par le Christ commence par lui et vient de lui.

2) L’Antéchrist
Pour l’Antéchrist, c’est exactement l’inverse. Le système n’est pas initié par lui mais au contraire, il vient le terminer, le coiffer, le chapeauter en quelque sorte.

Car l’Antéchrist n’est pas seul, c’est une véritable organisation. L’Apocalypse le décrit comme la bête de la mer, qui a 7 têtes et 10 cornes ; il est secondé par une seconde bête, la bête de la terre, ou faux prophète. Le système qu’ils initient portent le nom de Babylone, et il est épaulé par la grande prostituée.
A la lecture du chapitre XIII de l’Apocalypse, on comprend bien qu’il s’agit d’un système social, économique, politique et religieux d’une puissance redoutable.

On est donc bien dans la description d’un système, très puissant (Babylone domine tous les peuples), extrêmement totalitaire (nul ne pourra acheter ni vendre sans la marque de la bête) et qui conduit à sa propre adoration.

Suivez bien le raisonnement : la description donnée par l’Apocalypse conduit les hommes à adorer ce système, c’est à dire à ce qu’il prenne la place de Dieu dans leur cœur et leur esprit.
A partir de ce moment-là, vous pouvez « adorer » ce que vous voulez : l’argent, le sexe, les voitures, votre propre corps, la science… bref vos préoccupations sont tournées vers tout sauf Dieu.

il s’agit de détourner les hommes de l’adoration du Dieu véritable et pour cela, en définitive, le système conduit l’homme à s’adorer lui-même.
C’est exactement ce que nous reprochons à Vatican II, qui constitue la composante religieuse de ce système : d’avoir donné plus d’importance au prêtre qu’à Dieu dans la nouvelle messe : tous les regards et l’attention sont concentrés sur le prêtre et non sur le Christ, alors qu’à la messe traditionnelle, le prêtre s’efface pour se tourner vers Dieu, ainsi que les fidèles.

Idem pour l’aspect humanitaire de l’Eglise catholique aujourd’hui : elle se préoccupe des besoins matériels des pauvres et des personnes en difficulté, et elle néglige totalement les âmes. Elle ne cherche ni à les convertir, ni à les réconcilier avec Dieu, ni même tout simplement à leur parler de Dieu. Plus rien ne la différentie alors de n’importe quelle autre organisation humanitaire.

Est-ce que le système actuel correspond au système antichristique qui doit préparer la venue de l’Antéchrist ?
Je ne vais pas revenir sur un sujet déjà largement développé dans mes précédents articles (notamment ici), mais la réponse est oui.

Dans tous les domaines, nous vivons actuellement dans une période où tout conduit à l’inverse de la société chrétienne qui prévalait jusqu’à la seconde moitié du XXème siècle :
Social : la révolution sexuelle a fait éclater la notion de famille traditionnelle et avec elle les bases même de notre société ;
Politique : la démocratie a supplanté les anciennes monarchies afin d’ouvrir la voie à la mondialisation qui mène à l’effacement des Etats-nations au profit de la résurrection de nouveaux empires ;
Economique : l’argent-roi est devenu prédominant, et même primordial ;
Religieux : la seule religion révélée, l’Eglise catholique, a abandonné sa primauté pour s’abaisser au niveau des autres religions, qu’elle a pourtant déclarées « fausses » pendant près de 2000 ans, prélude à une fusion globale.

messala2Comme le disait Messala à Juda Ben Hur dans le film éponyme « Tu veux savoir comment combattre une idée ? Avec une autre idée« ,aujourd’hui un autre système et une autre mentalité ont remplacé le christianisme, y compris dans son propre bastion, l’Eglise catholique, et ceux-ci sont l’exact inverse du modèle social, économique, politique et religieux du christianisme.

 

Si vous avez compris cela, vous détenez la clé de compréhension de la fin des temps :
L’Antéchrist est d’abord et avant tout un système qui peu à peu a remplacé le système initié par le Christ et ce système est aujourd’hui mûr, on pourrait même dire : à son apogée.

C’est pourquoi nous pouvons nous poser la question cruciale : l’Antéchrist va-t-il donc apparaître pour le terminer ?
En d’autres termes, a-t-on besoin d’un personnage physique qui vienne parachever le travail ?

Il y a deux réponses à cela.

a) La durée de l’Antéchrist
L’Apocalypse nous dit qu’il régnera 42 mois, soit 3 ans et demi comme la vie publique du Christ. Mais nous avons vu que le système sur lequel il s’appuie est bien plus ancien : il prend sa racine dès 1776 lors de la création des Illuminatis de Bavière et des USA, puis dans le développement de sociétés secrètes comme la franc-maçonnerie, gagne deux étapes importantes lors de la révolution française d’une part et de la révolution italienne d’autre part (perte des Etats pontificaux en 1870). Les deux dernières étapes fondamentales et essentielles qui permettront l’installation définitive de ce système aux commandes seront :

– Pour l’aspect politique et économique, la guerre de 1914 ;
– Pour l’aspect social et religieux, la révolution sexuelle des années 60 et le concile Vatican II.
Vous noterez que tout cela dure bien plus longtemps que 42 mois. Or l’Apocalypse décrit la totalité du système pour cette durée. Manifestement, comme pour toute date ou durée donnée dans une prophétie, il faut découvrir le véritable sens de ce « 42 mois » et la vraie durée cachée.

b) L’anticipation de l’Antéchrist
Pour le dragon, Satan, initiateur du système antichristique, les écrits des catholiques sont du pain béni. Parce que les apôtres et les Pères de l’Eglise s’expriment selon un genre littéraire classique, qui consiste notamment à désigner une multitude au singulier. De même que l’homme peut désigner l’être humain et toute l’humanité, le fils d’iniquité dans la bouche de saint Paul est bien pratique pour désigner l’homme issu du système antichristique.

Du coup, de nombreux exégètes et théologiens vont s’engouffrer dans cette brèche et eux aussi parler de l’Antéchrist au singulier et l’assimiler à une personne, tout en considérant pourtant le système qu’il y a derrière, et en reconnaissant que les trois ans et demi ne peuvent être que l’aboutissement du système. Tous ? Non, saint Jean parle bien « d’antichrists » au pluriel dans ses épîtres et de nombreux autres théologiens ont bien perçu que le système primait sur le personnage.

Mais c’est là le génie de Satan : il s’arrange pour qu’en fin de période, c’est à dire depuis environ 50 ans,les hommes, y compris les catholiques, ne soient influencés QUE par les écrits qui décrivent un Antéchrist-personne.
Pourquoi ?

Parce que si vous attendez un personnage qui vienne chapeauter le système, tant qu’il n ‘est pas apparu, vous pensez avoir du temps. Et si vous avez du temps, vous ne vous préparez pas spirituellement et surtout vous ne prévenez pas les autres du danger, car l’accoutumance à cette société vous a anesthésié.

 

Or quel est l’enjeu véritable de tout cela ? C’est d’attirer le plus d’âmes en enfer.
Avez-vous besoin d’un personnage qui vienne terminer le boulot alors que la société est pervertie dans sa totalité, que sa mentalité est totalement et irréversiblement atteinte ?

Quand le fruit est mûr vous faites quoi ? Vous le cueillez.
Quand le blé est mûr, vous faites quoi ? Vous moissonnez.

Si vous voulez moissonner un maximum d’ivraie au milieu du bon grain, il ne faut pas donner à cette société sa chance de regretter ses péchés et de s’amender.

Et ceci est cohérent avec les propres paroles du Christ en Matthieu 24, où celui-ci parle de « fauxprophètes » et de « faux Christs » au pluriel, et où il n’y a pas de notion de super chef qui précèderait son retour. Par contre, il y a bien une notion de période de perversion extrême, y compris en lieu saint (c’est à dire l’Eglise), ainsi qu’une anesthésie générale des populations, qui ne se rendront compte de rien jusqu’au jour de Yahvé, le jour de la colère (pour expliquer cela, Jésus fait un parallèle avec Noé).

En fait, c’est très simple à comprendre :
Jésus initie un système et crée un monde qui remplace celui de Satan : la cité du bien supplante la cité du mal.

Satan, à la fin des temps, initie un système qui remplace la chrétienté : la cité du mal reprend sa place.

Jésus est Dieu, il est Fils de Dieu. Satan ne peut pas faire la même chose, il ne peut pas en réalité créer un personnage qui lui soit identique. On pense alors qu’il va l’imiter, mais c’est un leurre.
Il se contente de rétablir la cité du mal avec tout un tas d’Antéchrists et c’est déjà pas mal.

 

Nous en sommes au moment crucial où l’Antéchrist arrive : César meurt pour qu’Octave initie l’empire

Et c’est là la force de Satan : il va faire croire en l’avènement de l’Antéchrist JUSQU’AU BOUT, y compris auprès de ses fidèles à lui.

Depuis des années, des siècles même, Satan fait miroiter la domination du monde à un petit nombre de personnes regroupées dans l’organisation que saint Jean appelle dans l’Apocalypse la synagogue de satan.
Cet homme qui vient chapeauter son organisation, c’est le Messie des juifs, c’est le futur président du monde des Illuminatis, c’est l’homme et le système qui doivent se mettre en place après la phase de chaos constructif décrite par Albert Pike et consorts.

Nous allons donc vivre cette phase de chaos.
Plaçons-nous selon le point de vue de Satan et de ce qu’il a promis aux Illuminatis et aux juifs.

Il s’agit de basculer définitivement d’un monde multipolaire à un monde unipolaire, dirigé par une petite oligarchie (eux), et nettoyé de ses éléments subversifs (tous ceux qui professent Dieu, c’est à dire les chrétiens et probablement les musulmans pour simplifier).
La méthode est connue : générer le plus grand chaos qu’aura connu le monde jusqu’alors afin d’éliminer une bonne partie de la population mondiale et de « mettre au pas » ceux qui restent en acceptant « leur » paix :
– Un seul gouvernement mondial afin d’éviter les guerres entre nations ;
– Une seule monnaie et économie mondiale afin d’assurer la prospérité ;
– Une seule religion mondiale afin d’éviter les guerres de religion.

auguste1Il s’agit de renouveler ce qui s’est passé il y a 2000 ans.

Jules César représentait le monde multipolaire qu’il voulait d’ailleurs transformer en un monde unipolaire, ce que fera son neveu et successeur, Octave.

Mais pour y parvenir, il a fallu la mort de César. Ce fut le passage obligé.
Pour que l’empire naisse, il faut que la république disparaisse.

César est né en 100 avant Jésus-Christ.
Comme notre monde antichristique, il y a 100 ans (1914).

Il est assassiné à 56 ans.
L’Antéchrist-religion a lui aussi 56 ans (il débute par l’élection de Jean XXIII comme pape en 1958).

Enfin il est assassiné en -44.
Octave deviendra Auguste en -27, soit 17 ans après.
Il mourra en 14 après Jésus-Christ, le 19 août.
Il aura donc été empereur 42 ans.

Voilà le calendrier secret des Illuminatis : progresser jusqu’au 444 pour construire l’empire, le 555,apogée du règne de Satan (555 étant le chiffre secret de l’Antéchrist comme je l’ai déjà expliqué dans de nombreux articles).

C’est pourquoi l’année 2014 est cruciale.
Je vous rappelle que Satan est le maître de l’inversion.
C’est pourquoi l’Antéchrist s’incarne quand l’autre se termine (en 14 dans les deux cas, le 2 de 2014 symbolisant le second avènement), après un règne de 42 ans, soit l’exacte durée donnée dans l’Apocalypse, donc à la fin de la période antichristique comme je l’expliquais en préambule.

Quand va-t-il installer son empereur ?
En août
, qui tire son nom d’Auguste justement : le mois d’août est le mois d’Auguste.

 Quand va-t-il détruire la république, mettre à mort César ?
En juillet
, mois qui lui aussi tire son nom de Julius César.

D’où les étapes du plan, qui maintenant sont claires :

1) Le 111
Le 28 février 2013, le 111ème et dernier pape de la prophétie de saint Malachie est écarté du siège de Pierre et remplacé par un homme à eux. Le politique et le religieux sont étroitement imbriqués, comme les deux bêtes. L’une ne va pas sans l’autre. Et la bête de la terre (le faux prophète qui siège actuellement au Vatican) doit être en place pour faire adorer, le moment venu, la bête de la mer.

2) Le 222
Le 22 février 2014 (22.2), coup d’état en Ukraine, prélude à la grande confrontation du monde multipolaire. Il faut encercler la Russie et la pousser à la guerre. C’est normal, le châtiment de Babylone, nous le savons par Fatima, sera réalisé par la Russie.

3) Le 333
Retour au religieux, à la bête de la terre. Les canonisations du 27 avril constituent la plus grave offense à la Sainte Trinité (333), car la bête religieuse se déclare sainte, en canonisant Vatican II.

27 = 7+2 = 9 = 3×3 ou 333.
Le 27 avril est le 117ème jour, soit 7+2 : même calcul.

Notez au passage l’omniprésence du 17 :
Octave devient empereur 17 ans après la mort de César.

Les canonisations ont lieu le 117ème jour.
Le second Boeing a été détruit un 17.
Le second et le quatrième Boeing portent le chiffre 17 dans leurs matricules.
Nous sommes aujourd’hui 27 juillet le 17ème dimanche du temps ordinaire chez les conciliaires, le 7ème après la Pentecôte pour les tradis.
Toujours pour le 17ème dimanche, l’évangile est celui du chapitre 13 de saint Matthieu, versets 44 à 52. Evangile qui parle du tri entre les bons et les méchants à la fin du monde.
Tout est donc lié une fois de plus.

4) Le 444
Voilà l’instant crucial. Le jour où la terre s’arrêtera, le jour où le monde basculera, le jour où le chaos s’installera.
Un jour en 44, symbolisant la mort de César.

Probablement en juillet, sûrement en 2014 puisqu’il faut installer l’empire en même temps, sur les décombres de l’ancien système, qui effectivement a 56 ans pour sa composante religieuse.
En quoi consiste le chaos ?
Par la destruction de Babylone, prophétisée dans l’Apocalypse. Les Illuminatis eux aussi veulent la mort de Babylone, pour installer leur Jérusalem céleste à eux, dont la capitale doit être Jérusalem justement.

Toujours le même principe du sacrifice rituel : ils détruisent leur propre créature afin d’obtenir la (re)naissance d’un nouveau monde.

Qui symbolise le plus Babylone si ce n’est le pays dirigé par un 44ème président ?
La chute des Etats-Unis entraînant celle du monde entier…
La suite est connue : l’Antéchrist met fin à la guerre et s’installe au pouvoir auréolé d’une grande gloire. Les juifs reconnaîtront en lui leur Messie.

Le 30 juillet peut être candidat à ce jour car 30 + 7 + 7 = 44. C’est le 211ème jour de l’année, soit 2+1+1 = 4. De plus, le 11 est un des chiffres préférés de Satan (2ème 11, après le 11/9 ?)
Il y a 13 jours entre le 17 juillet (crash Boeing) et le 30, de même qu’il y a 13 jours entre le 4 juillet (indépendance des Etats-Unis) et le 17.

5) Le 555
C’est pourquoi il faut s’attendre à quelque chose de très court et de très intense et destructeur à la fois. Nous avons les armements pour cela, il suffit d’appuyer sur le bouton.

Mais il y a une certaine logique à voire cet empire éclore en août.

 

Satan nous a annoncé tout cela par des rituels sacrificiels propitiatoires que sont les accidents d’avions. Il a probablement une sorte d’obligation d’annoncer son programme, mais il le fait à sa manière.
Je rentrerai dans le détail de l’analyse des 4 crashs (8 mars, 17 juillet, 22 et 23 juillet) selon un point de vue eschatologique dans un prochain article.

 

Nous sommes proches du dénouement

Le plan que nous venons de décrire est celui de Satan, appliqué par ses fidèles, les Illuminatis et tous ceux qui appartiennent à la synagogue de Satan.

Seulement, il y a un détail très important : la fameuse inversion satanique.
Si on suit le plan de Dieu, on sait que lorsque Satan voudra s’élever trop haut, le feu du ciel viendra le détruire, lui ses hommes et son Antéchrist, et ce sera la purification de la terre, la mort des méchants, le retour du Christ et l’avènement de la Jérusalem céleste.

Alors oui, Satan fera sa moisson lors du chaos constructif.
Oui, il pourra mener une dernière et terrible guerre aux hommes.

Mais lorsqu’il voudra s’élever pour être l’équivalent de Dieu, c’est à dire lorsqu’il voudra installer face aux hommes l’équivalent du Christ, c’est à dire l’hypothétique Antéchrist-personne, c’est là que son règne s’achèvera, c’est là que le feu du ciel purifiera la terre et les jettera tous, l’Antéchrist, le faux prophète, le dragon et l’ensemble des méchants, dans la fournaise éternelle.

L’inimaginable malignité de Satan aura été de faire croire aux hommes qu’il pourra s’élever comme Dieu en installant un roi sur le monde.
C’est faux : satan est le prince de ce monde, il n’en est pas le roi. Le jour où il le fera, ce sera sa perte.
Pas une seule minute supplémentaire ne lui sera accordée.
Car son temps est compté. Strictement compté.

Le 555 luciférien est à mettre en regard de notre propre 555, qui correspond à l’apogée du système (au 27 avril), prolongé du temps du Christ au tombeau avant sa résurrection dans la gloire.

L’Antéchrist, c’est la période et le système qui précèdent le retour du Christ. C’est tout.
Ce n’est pas une personne mais une organisation tentaculaire et totalitaire, un système de pensée nauséabond, un ensemble de comportements pervers, qui tous mènent l’homme à ignorer Dieu er à s’adorer lui-même.

C’est une grande victoire pour satan d’y être parvenu.
C’est une plus grande victoire encore que d’arriver à anesthésier les hommes pour qu’ils ne s’en rendent même plus compte et pour que même les élus courent après la chimère d’un Antéchrist-personne afin de ne pas accomplir le rôle d’apôtres des derniers temps que la Sainte Vierge leur a demandé.

Il n’y aura pas 42 mois d’Antéchrist. Il y a déjà plus de 84 ans derrière nous dont 56 particulièrement éprouvants, c’est déjà pas mal.
Quand Satan annonce son règne, nous annonçons le règne du Christ.
Quand Satan annonce son Antéchrist-personne, nous annonçons le second avènement de Notre Seigneur.

Un dernier indice : le prochain épisode est le 44 (que j’appelle 444 pour lui donner plus d’importance), annoncé par une série de 17, dont aujourd’hui 17ème dimanche.
Mais dans l’église traditionnelle, ce dimanche est le 7ème. Soit 7 mois après l’apparition de Pontmain du 17 janvier; et Pontmain est dans sa 144ème année. Quel est le message de Pontmain ? « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps ; mon Fils se laisse toucher. »
En d’autres termes, ce que Satan prévoit avec son 44 et ses 17 (la mort de César, c’est à dire de Babylone, pour lancer son empire), correspond pour nous à l’inverse, c’est à dire à la libération des justes, symbolisés par le chiffre 144 dans l’Apocalypse.

C’est pourquoi le seul point sur lequel nous rejoignons Satan, c’est celui de la moisson. Oui, à la fin, il y a bien moisson, et le bon grain est séparé de l’ivraie.
Justement, juillet et août, c’est le temps des moissons.

auguste2.jpg

12:53 Écrit par Arthur WILDSCHÜTZ dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.